B 82500

B 82500
Exploitant SNCF
Constructeur Bombardier
Type automotrice bimode
Tension 1,5 kV, 25 kV / Gazole
Machine origine -
Série B 82501/02 à 82791/92
Surnom AGC, BGC, Bibi
Construction 2004 - 2011
Nombre construit 141
Radiation -
Exploitation / :
Dépôt (s) - STF Alsace : 7 ex
- STF Aquitaine : 10 ex
- STF Bretagne : 9 ex
- STF Champagne-Ardennes : 8 ex
- STF Lignes E, P et T4 : 24 ex
- STF Normandie : 9 ex
- STF Nord - Pas-de-Calais : 30 ex
- STF Picardie : 16 ex
- Technicentre Rhône-Alpes/Lyon Vaise : 28 ex
Préservation
-
Description
Les B 82500 sont des automoteurs de la SNCF, spécialisés au trafic TER. Ces matériels constituent la version bi-mode (électrique et diesel) et bi-courant (1,5 kV continu et 25 kV 50 Hz) de l'autorail grande capacité (AGC) de Bombardier, aussi nommée BGC ou Bibi (pour bimode-bicourant).
À la différence des B 81500, les B 82500 ont la capacité de circuler sur toutes les lignes du réseau ferré français à écartement standard. En effet, ces rames peuvent circuler aussi bien sur les lignes électrifiées en 1,5 kV continu ou 25 kV 50 Hz que sur les lignes non électrifiées.

L'ajout d'un transformateur par rapport au B 81500 a été nécessaire pour pouvoir utiliser le courant monophasé. La place nécessitée par ce transformateur supplémentaire (placé sur le toit de la remorque paire) explique les compositions à 4 caisses uniquement sur ces versions.

La réglementation a évolué pour définir des règles de changement de mode : les conducteurs ne sont pas libres de passer du mode thermique vers le mode électrique et vice versa à leur gré. Les lieux de transition définis par le règlement sont soit indiqués par une signalisation repérant les points de changement de mode de traction, soit fixés dans une gare où un arrêt normal est prévu et au cours duquel le conducteur change de mode de traction. Le conducteur peut changer de mode de traction en dehors de ces lieux, mais sous certaines conditions assez restrictives.

Entre la gare d'Émerainville - Pontault-Combault et la gare de Roissy-en-Brie sur la ligne Paris - Mulhouse, le passage du mode électrique au mode thermique et inversement tout en roulant est autorisé, la ligne étant équipée en conséquence. C'est une première mondiale. A contrario, sur la ligne du sillon alpin en région Rhône-Alpes, le changement du mode thermique en mode électrique (et vice versa) se fait à l'arrêt en gare de Chambéry et Aix-les-Bains. À l'horizon 2015, lors de l'électrification intégrale du sillon alpin, ces véhicules pourront fonctionner intégralement en mode électrique bi-courant (excepté lors de travaux caténaires nécessitant la coupure de courant sur la section concernée). Ils sont couplables avec des Z 27500 ZGC et des X 76500 XGC. Pour des raisons de roulement, afin de rallier le dépôt de Lyon-Vaise, après avoir assuré une marche TER Annecy – Grenoble en mode thermique depuis Aix-les-Bains ou Chambéry, le même B 82500 repart sur un TER Grenoble – Lyon en mode électrique, après avoir changé de mode en gare de Grenoble (mode bi-courant).

Les premières relations à bénéficier de ce matériel ont été Paris/Troyes/Chalindrey et Chalindrey/Saint-Dizier/Vitry-le-François depuis le mardi 9 octobre 2007.

Le 25 mai 2009 a eu lieu la présentation à la Presse d'une rame B 82500, la B 82567/568 de la région Rhône-Alpes, sur le parcours de Chambéry à Grenoble. Cette rame quadricaisse a circulé en 1500 V continu de Chambéry à Montmélian, en traction thermique de Montmélian à Grenoble-Universités-Gières et en 25 kV 50 Hz de Grenoble-Universités-Gières à Grenoble. Les B 82500 « Rhône-Alpes » sont entrés en service commercial le 6 septembre 2009 sur la ligne du sillon alpin, Valence - Grenoble - Chambéry - Annecy/Genève où ils remplacent avantageusement les X 72500 peu fiables.