BB 13000

BB 13000
Exploitant SNCF
Constructeur MTE, Fives-Lille, Oerlikon, Sécheron,
Jeumont-Schneider, Brown-Boveri
Type Locomotive électrique
Tension 25 kV
Série BB 13001 à 13053
Origine -
Surnom Fers à repasser
Construction 1954 - 1961
Nombre construit 53
Radiation 1994
Dépôt (s) -
Préservation
* BB 13044 : Centre de la Mine et du Chemin de Fer
* BB 13052 : Cité du train à Mulhouse.
* BB 13052 : depot de Mohon
Description
Suite à l'expérimentation de la traction par courant à fréquence industrielle (50 Hz) en Haute-Savoie, elles constituent la première génération de machines de ce type, avec les autres séries : BB 12000, CC 14000 et CC 14100.

La SNCF a demandé à différentes sociétés de développer différents systèmes de motorisation pour ces 4 machines, afin d'évaluer laquelle serait la meilleure. La BB 13000, étudiée par Jeumont-Schneider, utilise le procédé suivant : le courant monophasé 25000 V 50 Hz capté par le pantographe est régulé par un auto-transfo, avant d'attaquer le primaire du transformateur principal qui abaisse la tension à 750 V. Le courant secondaire alimente 4 moteurs monophasés (un par essieu) branchés en parallèle. Un système de shuntage par circuit résistance+condensateur, résistance, inductance+condensateur permet de faire varier les caractéristiques moteur en fonction de leur vitesse de rotation. Ce système ne présentait pas l'avantage de l'antipatinage des moteurs série de la BB 12000. D'autre part, les moteurs monophasés à prise directe s'accommodaient mal des marches à petite vitesse et des arrêts fréquents. La BB 13000 était plutôt cantonnée aux marches de grandes lignes. Chaque machine de la série a effectué en moyenne 4 millions de kilomètres avant la mise à la retraite.

Construites à 53 exemplaires pour la SNCF par la société MTE à partir de 1954, ces locomotives monocabines doivent leur surnom de « fers à repasser » à leur profil caractéristique. Certains cheminots les appelaient « coupe-jambon » à cause de leur manipulateur de traction en forme de disque de coupe jambon.